" Quelle meilleure saveur que celle d’un légume poussé sur son balcon ou dans son quartier ? Avez vous déjà essayé ?

Et si toute l’énergie dépensée dans les projets routiers était mise dans l’accès à la nature nourricière en ville, tout un chacun pourrait croquer dans son radis, et le monde mangerait incontestablement à sa faim.

Pour y arriver, cela nous demande, des partenariats main dans la main, de laisser fleurir ses rêves les plus fou, que chaque pousse sorti de terre soit le fruit de plaisir et de beauté, et surtout beaucoup d’amour et d’humanité…"  pensées récoltées chez des jardiniers de la cuvette grenobloise